Liens d'accessibilité

Bill Clinton : "Le Nigéria peut surmonter ses défis sécuritaires et économiques."


Des armes utilisées par des membres de Boko Haram

Des armes utilisées par des membres de Boko Haram

Dans son message de réconfort à l’adresse des dirigeants du Nigéria, confrontés à une importante crise sécuritaire dans le nord du pays, Bill Clinton a rappelé qu’il « faut beaucoup de temps pour construire une démocratie ».

Faisant allusion au groupe islamiste Boko Haram, qui lance des attaques régulières dans certaines villes du Nord, le chef de la Fondation Clinton, a souligné que la pauvreté des populations largement perceptible dans les états musulmans, est un terrain propice à la monté des violences interconfessionnelles dans le pays.

Bill Clinton (archives)

Bill Clinton (archives)

Alors que les autorités disent avoir tué 12 membres de la secte Boko Haram à Maiduguri, des habitants de la capitale de l’Etat de Borno accusent les forces de sécurité d’exactions contre des civils, dans le cadre de cette lutte contre le groupe islamiste lié à al Qaida au Maghreb Islamique.

Abul Qaqa, un porte-parole présumé de Boko Haram faisant régulièrement des déclarations à travers les média, a menacé d’attaquer dorénavant les opérateurs de télécommunication, qu’il accuse de collaborer avec la police pour localiser le groupe.

Lors d’une mission effectuée dans plusieurs villes nigérianes, Kunle Amuwo, chercheur pour le Nigéria à International Crisis Group, a précisé à la Voix de l’Amérique qu’une multitude de personnes utilisent le nom de Boko Haram pour toutes sortes de revendications à caractère social ou politique.

XS
SM
MD
LG