Liens d'accessibilité

Nigeria : explosion en plein marché de téléphone à Kano


Abdullahi Umar Ganduje, gouverneur de l'Etat de Kano inspecte des armes saisies dans un village, Nigeria, 2 novembre 2015.

Abdullahi Umar Ganduje, gouverneur de l'Etat de Kano inspecte des armes saisies dans un village, Nigeria, 2 novembre 2015.

Au moins 15 personnes ont été tuées et plus de 50 blessées mercredi dans un double attentat à la bombe sur un marché de Kano, la métropole du nord du Nigeria.

Le double attentat a été perpétré par deux jeunes filles kamikazes, dont l'une serait âgée d'une dizaine d'années, selon la police

"Un minibus transportant des femmes est arrivé au Farm Center GSM market (un marché spécialisé dans les téléphones portables), deux jeunes filles âgées d'environ 11 et 18 ans en sont descendues, toutes deux portant un hijab" (foulard islamique), a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de Kano, Musa Magaji Majia.

"L'une est entrée à l'intérieur du marché, l'autre est restée à l'extérieur et alors elles ont explosé. Les victimes ont été emmenées à l'hôpital et nous avons eu confirmation un peu plus tard d'un bilan de 15 morts, sans compter les kamikazes".

L'attaque a aussi fait 53 blessés dont la plupart ont été soignés et ont pu sortir de l'hôpital, a précisé le porte-parole.

La police a bloqué les entrées et sorties de Kano pour tenter de retrouver le minibus, a-t-il ajouté.

Le groupe islamiste nigérian Boko Haram a régulièrement recours à des jeunes filles pour mener ses attentats-suicides. Boko Haram mène depuis six ans une insurrection visant à créer un état islamique rigoriste dans le nord du Nigeria.

En juillet 2014, Kano avait été touchée quatre fois en l'espace d'une semaine par des attentats-suicides menés par des jeunes femmes.

La double attaque kamikaze de mercredi à Kano intervient au lendemain d'un attentat qui a fait 30 morts à Yola, dans le nord-est du pays.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG