Liens d'accessibilité

Nigéria : explosion à Maiduguri


ARCHIVES - Des officiers de la police inspectent le lieu d'un attentat en plein marché de Maiduguri, Nigeria, mardi 2 juin 2015.

ARCHIVES - Des officiers de la police inspectent le lieu d'un attentat en plein marché de Maiduguri, Nigeria, mardi 2 juin 2015.

Au moins 20 personnes ont été tuées lundi dans un attentat-suicide mené par une kamikaze dans une gare routière de Maiduguri, fief de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. "Nous avons retrouvé 20 corps et 50 autres (personnes) ont été blessées" dans l'attentat qui a frappé une gare routière attenante au marché aux poissons de Maiduguri, a déclaré Danlami Ajaokuta, un milicien qui combat les islamistes de Boko Haram aux côtés de l'armée nigériane. Ce bilan a été confirmé par un des survivants. L'attentat a méné par "une femme" qui transportait "une casserole dans laquelle étaient contenus les explosifs", a ajouté Danlami Ajaokuta .

L'explosion s'est produite à proximité du marché aux poissons de la rue de Baga vers 14h50 TU, à Maiduguri, la plus grande ville du nord-est du Nigeria.

"Nous avons retrouvé 20 corps et 50 autres (personnes) ont été blessées" dans l'attentat qui a frappé une gare routière attenante au marché aux poissons de Maiduguri, a déclaré Danlami Ajaokuta, un milicien qui combat les islamistes de Boko Haram aux côtés de l'armée nigériane. Ce bilan a été confirmé par un des survivants. L'attentat a méné par "une femme" qui transportait "une casserole dans laquelle étaient contenus les explosifs", a ajouté Danlami Ajaokuta .

Maiduguri, fief historique de Boko Haram, où le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari a promis d'installer le commandement de la lutte contre les islamistes, a été le théâtre de quatre attentats depuis le début du mois, dont deux menés par des kamikazes.

Boko Haram, dont les violences ont fait plus de 15.000 morts depuis 2009, a souvent pris pour cible des gares de bus et des marchés très fréquentés par le passé.

Au total, quelques 181 personnes ont été tuées dans des violences islamistes depuis le 29 mai, date de l'investiture de M. Buhari, qui a fait de la lutte contre Boko Haram une de ses priorités.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG