Liens d'accessibilité

Nigeria: deux soldats tués par une mine posée par Boko Haram


Des officiers de l'armée nigériane

Des officiers de l'armée nigériane

Deux autres soldats ont également été blessés après l’explosion, qui s'est déclenchée lorsque les militaires ont marché sur l'engin.

L'explosion a eu lieu à Dikwa, une ville de l'Etat de Borno, qui a été reprise au groupe islamiste en juillet, selon un communiqué du porte-parole de l’armée, le colonel Sani Kukasheka Usman.

Le contingent progressait dans le nord-est du pays, régulièrement visé par le groupe islamiste, lorsque les soldats ont sauté sur la mine.

"Les corps des deux vaillants soldats ont été évacués, à l'arrière, tandis que les deux autres soldats blessés ont également été évacués et sont sous traitement à l'hôpital militaire", affirme M. Usman.

Le porte-parole a indiqué que, dans une autre avancée de l'armée nigériane, les troupes avaient pris la ville de Gudumbali, également dans l'Etat de Borno, tuant "un certain nombre de terroristes" et détruisant leurs armes.

L'armée avait annoncé en juillet avoir libéré 30 otage,s dont 21 enfants et sept femmes près de Dikwa, à quelque 90 km à l'est de Maiduguri, puis 59 otages, dont 29 femmes et 25 enfants au cours d'une autre opération près de Konduga, une ville située sur l'axe qui relie Maiduguri à Bama.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG