Liens d'accessibilité

Des pirates présumés tuent des soldats dans une zone pétrolière au Nigeria


Des forces de sécurité patrouillent dans le camp de déplacés de New Kochogoro, à Abuja, le 7 mars 2016. (VOA/Nicolas Pinault)

Des forces de sécurité patrouillent dans le camp de déplacés de New Kochogoro, à Abuja, le 7 mars 2016. (VOA/Nicolas Pinault)

L'armée nigériane a annoncé un affrontement dans la zone pétrolière de l'Etat de Rivers.

La fusillade est survenue jeudi vers 11h00 (10h00 GMT) alors que des soldats patrouillaient dans les eaux d'Abonnema, à l'ouest de Port Harcourt, capitale et principale ville de l'État de Rivers.

Le capitaine Eli Lazarus, porte-parole de l'armée, a décrit l'affrontement comme "un face à face violent avec un groupe d'inconnus armés soupçonnés d'être des pirates". Les deux soldats touchés "ont succombé à leurs blessures", a-t-il ajouté dans un communiqué.

M. Lazarus n'a pas évoqué le sort des présumés pirates.

Mais dans un message publié sur Twitter, le Parti démocratique populaire (PDP) de l'ancien président Goodluck Jonathan, qui est au pouvoir dans cet Etat, a accusé les sympathisants du Congrès progressiste (APC), le parti du président nigérian Muhammadu Buhari, d'être derrière cette fusillade.

La tension entre les deux partis est montée d'un cran depuis quelques mois dans l'Etat de Rivers où se concentre la production pétrolière et gazière du pays.

Fin janvier, la Cour suprême du Nigeria a infirmé la décision d'une cour d'appel qui prévoyait l'annulation de l'élection du gouverneur de l'Etat de Rivers et a confirmé la victoire du candidat du PDP.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG