Liens d'accessibilité

Un porte-parole présumé de Boko Haram aux mains de la police


Boko Haram a revendiqué les attentats du 24 janvier qui ont fait plus de 180 morts à Kano

Boko Haram a revendiqué les attentats du 24 janvier qui ont fait plus de 180 morts à Kano

Abu Qaqa aurait été arrêté mercredi à Kaduna et transféré à Abuja, la capitale, pour interrogatoire

Les services secrets disent avoir arrêté un présumé porte-parole de Boko Haram, groupe islamiste qui a revendiqué de nombreuses attaques meurtrières perpétrées au cours des deux dernières années.

Un dénommé Abu Qaqa serait entre les mains de la police. C’est avec l’utilisation de ce nom que plusieurs attaques ont été revendiquées et justifiées par téléphone notamment à la presse.

La police tente de déterminer si cette personne est bien celle à l’origine de ces déclarations guerrières.

Une source sécuritaire a indiqué que le suspect, arrêté dans le nord où Boko Haram est particulièrement actif, avait été transféré vers la capitale Abuja où il était interrogé.

Ecoutez les précisions d'un journaliste joint à Kano, dans le nord du Nigéria.

XS
SM
MD
LG