Liens d'accessibilité

Nigeria : au moins sept morts dans une attaque de Boko Haram dans le nord-est


Abubakar Abuba, 12 ans, a quitté l'Etat de Borno à cause de Boko Haram. Il vit dans le camp de déplacés de New Kuchogoro, à Abuja. 7 mars 2016. (VOA/Nicolas Pinault)

Abubakar Abuba, 12 ans, a quitté l'Etat de Borno à cause de Boko Haram. Il vit dans le camp de déplacés de New Kuchogoro, à Abuja. 7 mars 2016. (VOA/Nicolas Pinault)

Sept personnes ont été tuées dans une attaque du groupe jihadiste Boko Haram dans une ville du nord-est du Nigeria, près de la frontière avec le Cameroun, provoquant la fuite de nombreux habitants, rapportent des habitants.

Des combattants de Boko Haram sont entrés à moto dans la ville de Rann, dans l'Etat de Borno (nord-est), vers minuit vendredi (23h00 GMT), et ont ouvert le feu sur des maisons, ont raconté des habitants en fuite.

"Ils ont ouvert le feu sur nos maisons alors que nous dormions, et ont tué sept personnes, avant de piller des réserves de nourriture et des médicaments dans le seul hôpital de la ville", a déploré auprès de l'AFP Abba Abiso, un habitant joint par téléphone.

Selon ce témoin, les rebelles islamistes sont restés environ deux heures à Rann, située dans le district de Kalabalge, dans le nord de l'Etat de Borno.

De nombreux habitants ont fui Rann pour se réfugier au Cameroun voisin, ou dans la ville de Gamboru, située à 28 kilomètres de là.

Un autre témoin, Ari Ngamsu, a confirmé à l'AFP ces informations.

En juin, huit personnes avaient été tuées et des réserves de nourriture pillées lors de l'attaque par Boko Haram de deux villages à proximité de Rann.

L'insurrection de Boko Haram, lancée en 2009 dans le nord-est du Nigeria, a fait plus de 20.000 morts et contraint plus de 2,6 millions d'habitants à fuir leur foyer.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG