Liens d'accessibilité

Nigeria : au moins dix personnes tuées à la machette par Boko Haram


Un femme marche devant des maisons incendées lors d'une attaque de Boko Haram dans le village de Michika, dans l'Etat d'Adamawa, le 10 mai 2015.

Un femme marche devant des maisons incendées lors d'une attaque de Boko Haram dans le village de Michika, dans l'Etat d'Adamawa, le 10 mai 2015.

Le dernier massacre en date attribué aux islamistes de Boko Haram a lieu dans un village reculé du nord-est du Nigeria.

Le chef du district de Madagali, dans le nord de l'Etat d'Adamawa, Maina Ularamu, a indiqué que les assaillants sont arrivés dans le village vers 4h du matin et ont surpris les habitants dans leur sommeil.

Les victimes ont été tuées à coups de machettes, selon lui.

Les détails sur cette attaque ont mis plusieurs jours à émerger, parce qu'il s'agit d'un village très reculé et que les communications sont très mauvaises dans cette région, les insurgés ayant détruit un grand nombre d'antennes-relais de téléphonie mobile.

L'Adamawa, un des trois Etats les plus touchés par l'insurrection du groupe islamiste, avait été déclaré "débarrassé" de Boko Haram en mars par l'armée.

Dans la nuit de samedi à dimanche, le village de Gubio, dans l'Etat de Borno, a été attaqué et plusieurs civils ont été tués et des maisons brûlées.

L'armée nigériane a affirmé samedi avoir tué des dizaines d'islamistes et libéré une vingtaine de femmes et d'enfants des mains des insurgés lors d'une opération dans cette forêt.

Le porte-parole de l'armée, Chris Olukolade, a également affirmé lundi que les troupes avaient repoussé une attaque contre Mafa, également dans l'Etat de Borno, et que 30 islamistes avaient été tués.

Ces bilans n'ont pu être vérifiés de source indépendante. (Avec AFP)

XS
SM
MD
LG