Liens d'accessibilité

Nigeria : la police tue des auteurs présumés d'attaques de bureaux de vote


Des Nigérians attendent de voter dans un bureau de vote à Abuja, Nigeria, samedi 28 mars2015.

Des Nigérians attendent de voter dans un bureau de vote à Abuja, Nigeria, samedi 28 mars2015.

La police nigériane affirme qu’au moins onze personnes responsables d'attaques ont été tuées lundi lors de de combats dans les Etats de Gombe et Bauchi, dans le nord-est du pays.

Huit d'entre eux seraient des combattants de Boko Haram et trois autres des miliciens.

Au cours du week-end, des membres présumés du groupe djihadiste Boko Haram ont attaqué plusieurs localités des Etats adjacents de Gombe et de Bauchi ce week-end, saccageant notamment des bureaux électoraux, pendant la tenue des élections présidentielle et parlementaires.

Boko Haram, chassé récemment de ses fiefs de l'Adamawa, d'Yobe et de Borno, trois autres Etats du Nord-Est, par une opération militaire régionale, a multiplié les attaques dans le Bauchi et le Gombe ces dernières semaines.

Babakarami Sunusi, qui vit à Gombe Abba, dans l'Etat de Gombe, a rapporté lundi que quatre hommes armés qui tentaient d'attaquer son village ont été tués par l'armée.

Selon M. Sunusi, les assaillants sont arrivés à bord de plusieurs véhicules, en pleine nuit, et ils ont été interceptés par l'armée, engendrant des échanges de tirs.

"Les soldats ont tué quatre des assaillants et en ont capturé un, les autres ont fui" a-t-il expliqué.

Idi Male, un chasseur qui vit dans les environs, a livré un récit similaire. Les assaillants "ont fui dans les collines, en dehors du village, mais ils ont été poursuivis par des chasseurs locaux. On attend que les chasseurs reviennent", a-t-il précisé.

Gombe Abba se trouve à quelques 10 km de Dukku, où trois personnes avaient déjà été tuées samedi dans la file d'attente d'un bureau de vote.

Dans l'Etat voisin de Bauchi, selon le porte-parole de la police, Haruna Mohammed, la police et les membres d'une milice locale "ont entendu dire que des voyous approchaient" et "ont engagé avec eux une violente fusillade" tôt lundi matin, dans le village de Tafawa Balewa.

Quatre des assaillants ont été tués, et quatre de leurs 18 véhicules tout-terrain, équipés de mitrailleuses lourdes, ont été saisis, a-t-il précisé.

"Les mêmes voyous sont ensuite retournés dans le village de Jitar (...) et ils ont tué trois membre d'une milice" d'autodéfense, a-t-il ajouté, précisant qu'"une patrouille intensive est en cours pour éliminer les scélérats en fuite".

Le gouvernement de Bauchi a imposé dimanche un couvre-feu total, d'une durée illimitée, dans trois districts de l'Etat, dont Bauchi, la capitale, à cause des affrontements en cours entre l'armée et Boko Haram.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG