Liens d'accessibilité

Attentat-suicide dans une mosquée au Nigeria : le bilan passe à 25 morts


Carte de Maiduguri, Nigeria.

Carte de Maiduguri, Nigeria.

Deux femmes déguisées en hommes se sont fait exploser lors de la prière du matin dans dans le nord-est du pays, régulièrement endeuillé par des attaques de Boko Haram.

L'attentat-suicide perpétré mercredi par deux femmes dans une mosquée du nord-est du Nigeria, a fait 25 morts, selon un nouveau bilan établi jeudi.

Deux femmes déguisées en homme se sont fait exploser mercredi vers 05H30 (04H30 GMT) pendant la prière du matin dans une mosquée du quartier de Molai, à Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno et fief historique du groupe islamiste Boko Haram.

"Vingt-deux personnes sont décédées immédiatement après l'explosion, et trois autres sont mortes plus tard à l'hôpital, ce qui fait un total de 25 morts", a déclaré Mohammed Kanar, coordinateur de l'agence nationale des secours (NEMA) pour le Nord-Est.

Ce bilan "ne tient pas compte des deux auteurs de l'attentat, qui sont également décédées", a-t-il ajouté lors d'une interview diffusée par la chaîne privée nigériane Channels.

La NEMA a commencé à venir en aide aux familles des victimes de l'attaque de mercredi, a précisé M. Kanar.

Cet attentat est le deuxième perpétré dans le nord-est du Nigeria en mars, après quatre attaques commises en février et huit en janvier.

L'armée nigériane a lancé l'année dernière une vaste contre-offensive pour lutter contre Boko Haram et a revendiqué de nombreuses victoires contre les insurgés, qu'elle dit avoir considérablement affaiblis.

Mais les craintes de la population restent vives face aux attentats-suicides qui visent régulièrement des cibles civiles comme les mosquées, les marchés, les arrêts de bus.

L'insurrection de Boko Haram a fait plus de 17.000 morts au Nigeria depuis 2009.

AFP

XS
SM
MD
LG