Liens d'accessibilité

Nigeria : Arrestation d'un "espion" de Boko Haram pour un attentat contre une église


Des soldats nigérians dans la lutte contre Boko Haram.

Des soldats nigérians dans la lutte contre Boko Haram.

Le suspect "a avoué avoir effectué une surveillance pour Boko Haram" depuis une boutique située près de l'église catholique Ste Theresa de Madalla, près de la capitale fédérale Abuja.

L'armée nigériane a affirmé mardi avoir arrêté un homme accusé d'espionnage pour le groupe islamiste Boko Haram pour son rôle présumé dans un attentat meurtrier le jour de Noêl 2011 contre une église proche d'Abuja.

Victor Moses a été appréhendé dans la ville d'Alkaleri, dans l'Etat de Bauchi, dans le nord-est du Nigeria, alors qu'il s'était rendu dans une mosquée, disant vouloir se convertir à l'islam, a précisé le général Abraham Dusu, un responsable militaire régional.

Selon le général, qui n'a pas dit quand l'arrestation avait eu lieu, le suspect "a avoué avoir effectué une surveillance pour Boko Haram" depuis une boutique située près de l'église catholique Ste Theresa de Madalla, près de la capitale fédérale Abuja.

Quarante-quatre fidèles ont été tués par l'explosion d'une bombe dans l'église le 25 décembre, l'attentat le plus meurtrier revendiqué par les islamistes contre un lieu de culte chrétien.

Le cerveau de l'attentat, Kabiru Sokoto, a été arrêté et condamné à la prison à perpétuité.

Le général Dusu a déclaré au chef d'état-major de l'armée nigériane, le général Tukur Buratai, en visite lundi à Bauchi, que Victor Moses, originaire de l'Etat de Benue, dans le centre du Nigeria, avait éveillé des soupçons parmi des habitants de la ville qui avaient ensuite averti les militaires.

"Nos soldats ont arrêté Victor Moses après avoir reçu des informations de la population locale selon lesquelles le suspect trainait autour de la mosquée en disant qu'il était chrétien et voulait se convertir à l'islam", a déclaré le général Dusu.

"Mais il n'était pas de la région et les gens l'ont soupçonné et signalé à nos hommes".

Boko Haram, qui veut créer un Etat islamique dans le nord du Nigeria, s'en est pris par le passé à des églises, bâtiments publics, écoles, lieux publics et mosquées, des attentats et attaques qui ont fait au moins17.000 morts depuis le début de l'insurrection en 2009.

AFP

XS
SM
MD
LG