Liens d'accessibilité

Nigeria : le président Jonathan somme les forces de sécurité de retrouver les lycéennes enlevées


Le président Goodluck Jonathan

Le président Goodluck Jonathan

Le président nigérian Goodluck Jonathan a ordonné à la haute hiérarchie de l'armée et des services de sécurité de tout faire pour obtenir la libération de plus de 200 lycéennes enlevées par des extrémistes islamistes présumés le mois dernier. L'enlèvement a eu lieu le 15 avril, lorsque des hommes armés ont attaqué la ville de Chibok dans l'Etat de Borno.

Les instructions du chef de l’Etat nigérian ont été données dimanche, à l’issue d'entretiens à huis clos avec les responsables de l’armée, des services de sécurité et l’administration du lycée où les filles ont été kidnappées. Selon le conseiller présidentiel Reuben Abati, le président Jonathan a donné « une directive très claire selon laquelle tout être mis en œuvre pour assurer que ces filles soient ramenées saines et sauves. »

Environ 50 filles sur les 276 enlevées auraient réussi à s’échapper.

Le groupe islamiste islamiste Boko Haram est soupçonné d’avoir commandité l’enlèvement. Selon la presse locale, certaines des filles enlevées ont été vendues comme “femmes” à des combattants. Pour leur part, les leaders communautaires de Chibok pensent que d’autres filles ont été emmenées de l’autre côté de la frontière, au Tchad et au Cameroun.
XS
SM
MD
LG