Liens d'accessibilité

Le Niger toujours à risque en matière d'inondations


Inondations à Agadez au Niger en juillet 2012. Cett année-là, on a décompté 500.000 sinistrés et 148 millions d'euros de dégâts.

Inondations à Agadez au Niger en juillet 2012. Cett année-là, on a décompté 500.000 sinistrés et 148 millions d'euros de dégâts.

Le début de la saison des pluies en Afrique de l’Ouest inquiète le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'Onu à Niamey. Dans sa publication mensuelle, Ocha alerte sur les risques posés par de nouvelles inondations.

S'il n'y a aucune situation d'urgence pour le moment, Ocha a préféré lancé l'alerte. Au Niger, "des inondations sont à craindre dans plusieurs localités du pays (...) environ 105.000 personnes risquent d'être affectées cette année".

Joint par VOA Afrique, la porte-parole de l’Ocha à Niamey, Katy Thiam, précise qu'il "n’y a pas plus de risques au Niger que dans les autres pays de la région. Il y a des risques bien sûr mais aucune situation d’urgence en ce moment. Nous avons juste attiré l’attention sur les risques d’inondation et les mesures prises par les autorités et les partenaires humanitaires dans le cadre de la prévention et de la préparation à la réponse en cas d’éventuelles inondations".

Les Nations unies s'inquiètent des risques posés par des inondations éventuelles : populations sans-abris, greniers et stocks de vivre abimés et destructions de champs de cultures vivrières.

Evacuations à Niamey suite aux inondations Niamey, la capitale du Niger le 19 août 2012.

Evacuations à Niamey suite aux inondations Niamey, la capitale du Niger le 19 août 2012.



Seule éclaircie au tableau, depuis les terribles inondations de 2012 quand 500 000 personnes ont été touchées, la situation s'est améliorée. "On peut dire que des leçons ont été tirés de la situation de 2012 et que les mesures prises par les autorités et soutenues par les organisations humanitaires ont porté leurs fruits" se réjouit Katy Thiam.

L'OCHA appuie les recommandations faites par les autorités en direction des populations qui vivent dans les zones inondables. Leurs déplacements vers des zones protégées permettraient de diminuer les conséquences dramatiques des inondations.

Le gouvernement du Niger a mis en place un plan de contingence qui analyse et évalue les risques. D'autre part, des mesures ont été prises pour mobiliser rapidement des ressources qui, en cas d'inondation, devraient permettre de porter assistance rapidement aux personnes dans le besoin.

XS
SM
MD
LG