Liens d'accessibilité

Le justice nigérienne rejette la demande de mise en liberté provisoire des auteurs présumés du putsch manqué de 2015


Le président Mahamadou Issoufou tient sa première allocution après sa réélection à l'issue du second tour de la présidentielle à Niamey, Niger, 22 mars 2016.

Le président Mahamadou Issoufou tient sa première allocution après sa réélection à l'issue du second tour de la présidentielle à Niamey, Niger, 22 mars 2016.

La chambre de contrôle du tribunal militaire de Niamey a rejeté les demandes de mise en liberté provisoire introduites par les avocats de la dixième de personnes civiles impliquées dans la tentative de coup d'Etat de décembre 2015.

Elle confirme ainsi les ordonnances du juge en charge de l'instruction.

En rappel, c'est le président Issoufou Mahamadou qui annoncé en fin de l'année dernière que ses services de renseignements ont déjoué une tentative de coup contre son régime.

Plusieurs officiers de l'armée dont un général ont alors été arrêtés.

Des civils, majoritairement de militants de l'opposition ont été arrêtés.

Ils sont depuis lors dans différentes prisons du pays.

Reportage d’Abdoul Razak à Niamey

XS
SM
MD
LG