Liens d'accessibilité

Niger : attaques transfrontalières répétées contre des éleveurs


Vendeur détaillant de céréales au Niger

Vendeur détaillant de céréales au Niger

Les victimes des vols de bétail n'attendent plus rien de l'Etat, elles souhaitent qu'on les laisse se défendre

Les éleveurs de la région frontalière de Tillabéri, au Niger, ne décolèrent pas. Près d’une vingtaine de personnes sont mortes par suite d’attaques répétées depuis une semaine dans leur région, dans l’ouest du pays. Le scénario est toujours le même. Les assaillants arrivent sur des motos, ils attaquent, se servent en bétail et s’en vont.

Boubacar Diallo, président du Conseil des éleveurs de Tillabéri, a confié à Nicolas Pinault qu’au niveau de Tingara, les assaillants ont tué trois personnes et sont partis avec 800 têtes de petits ruminants.

Il s’agit selon lui d’ex-rebelles touareg venus notamment de Ménéka et de Kidal. La frontière malienne est à une quarantaine de kilomètres de Tillabéri. « Ça fait 30 ans, dit-il, que nous nous battons contre eux. » Il déplore au passage ce qu’il considère comme une passivité des autorités nigériennes devant cette situation. Il y avait une milice d’auto-défense à Tillabéri, mais celle-ci a été désarmée. Les éleveurs ne demandent qu’une chose aujourd’hui : qu’on les laisse se défendre.

XS
SM
MD
LG