Liens d'accessibilité

Niger : libération de trois opposants arrêtés en mi-janvier pour une marche prohibée


La manifestation contre Charlie Hebdo au Niger

La manifestation contre Charlie Hebdo au Niger

Les trois opposants étaient arrêtés depuis la mi-janvier pour avoir tenté de marcher dans Niamey malgré une interdiction prononcée par les autorités.

Selon l’opposition, la marche prévue de longue date devait se tenir le 18 janvier mais elle a été prohibée par les autorités car elle tombait au lendemain de deux journées de manifestations anti-Charlie Hebdo, qui avaient viré en émeutes anti-chrétiens avec un bilan de 10 morts et plus de 200 à Niamey et Zinder, la deuxième ville du pays.

Ousseïni Salatou, le porte-parole de l'opposition, Soumana Sanda, un ex-ministre de la Santé, et Youba Diallo, un ancien directeur des douanes, faisaient partie des 90 opposants arrêtés dimanche 18 janvier pour avoir tenté de marcher dans Niamey malgré une interdiction prononcée par les autorités.

Tous avaient été remis en liberté cinq jours plus tard.

Les trois hommes avaient été interpellés à nouveau le lendemain de leur libération "dans le cadre des manifestations" de la mi-janvier, avait indiqué Niandou Karimou, un de leurs avocats, sans plus de précisions, indique l’AFP.

VOA avec l’AFP

XS
SM
MD
LG