Liens d'accessibilité

Les chrétiens entre méfiance et peur au Niger


Cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours, Niamey, 25 fevrier 2016 (VOA/Nicolas Pinault)

Cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours, Niamey, 25 fevrier 2016 (VOA/Nicolas Pinault)

Minorité religieuse dans ce pays musulman, les chrétiens gardent de douloureux souvenirs des violences qui ont secoué le pays les 16 et 17 janvier 2015. Avec notre envoyé spécial à Niamey Nicolas Pinault.

Le Niger est un pays majoritairement musulman (près de 98 % de la population selon les chiffres officiels).

Derrière la cathédrale de Niamey, un groupe de catholiques se recueille devant une statue de la vierge Marie. Parmi eux, Mélanie, une Togolaise installée au Niger depuis plusieurs années.

Les catholiques du Niger sont une minorité dans la minorité puisque nombreux sont des étrangers originaires d’Afrique de l’Ouest.

Qu’ils soient protestants ou catholiques, tous décrivent une ambiance pesante dans ce pays du Sahel où l’islam est archi-dominant

La coexistence des religions a évolué au cours des 25 dernières années au Niger. L’intolérance religieuse s’est accrue, selon Jean-Pierre Olivier de Sardan, socio-anthropologue au Lasdel (Laboratoire d'études et de recherche sur les dynamiques sociales et le développement local) de Niamey.

Le Père Mauro a lui aussi vu la coexistence changer au Niger. Membre des Missions d’Afrique, ce missionnaire italien nous en livre quelques exemples.

Près de 70 églises, maisons ou orphelinats chrétiens avaient été détruits ou brulés lors des violences des 16 et 17 janvier 2015 au Niger.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG