Liens d'accessibilité

Niger : les autorités disent analyser leurs options concernant l’ancien président Tandja


L'ancien président nigérien Mamadou Tandja (Archives)

L'ancien président nigérien Mamadou Tandja (Archives)

La mesure prise à l’endroit de l’ancien président était « la mesure la plus favorable pour lui », a dit M. Dan Dah, expliquant que le gouvernement aurait pu engager des poursuites judiciaires contre lui, mais avait choisi de ne pas le faire.

Les autorités nigériennes rejettent la décision de la Cour de Justice de la CEDEAO relative à l’ancien président Mamadou Tandja. Ce dernier est assigné à résidence par la junte militaire qui l’a renversé en février dernier. La Cour de la CEDEAO qualifie sa détention d’arbitraire et a ordonné sa libération immédiate.

La junte au pouvoir à Niamey a décidé de le maintenir en détention. Le gouvernement nigérien se dit surpris par la décision de la Cour et dit analyser ses options. « Nous sommes en train d’étudier les opportunités que nous offrent les textes en vigueur », a expliqué le porte-parole du gouvernement nigérien, Mahamane Laouali Dan Dah.

La mesure prise à l’endroit de l’ancien président était « la mesure la plus favorable pour lui », a dit M. Dan Dah, expliquant que le gouvernement aurait pu engager des poursuites judiciaires contre lui, mais avait choisi de ne pas le faire. « Nous sommes certains que les textes nous donnent beaucoup de possibilités, aussi bien sur le terrain international que sur le terrain national », a souligné le porte-parole du gouvernement nigérien.

XS
SM
MD
LG