Liens d'accessibilité

Niger : au moins 85 morts dans une épidémie de miningite


Vendeurs de céréales au Niger

Vendeurs de céréales au Niger

Les écoles sont fermées jusqu’à lundi sur décision du Premier ministre Brigi Rafini à la suite de l’épidémie qui a déjà fait 85 morts.

Dans son annonce faite sur la télévision d'Etat, M. Rafini indique que la fermeture des écoles est due à l'acuité de cette maladie à Niamey, la capitale.

La veille, un communiqué du ministère de la Santé faisait état de 908 cas de méningite recensés dans le pays avec 85 de décès, soit une létalité de 9,36%. Quelque 70% des personnes infectées sont âgées de 2 à 15 ans, selon ce dernier bilan.

Les universités ne sont pas concernées par la fermeture.

Le Premier ministre nigérien a affirmé qu’il y avait un besoin immédiat de près d'1,2 million de doses de vaccins.

Il a lancé un appel aux partenaires pour les 50% doses qui manqueront après jeudi.

L'épidémie actuelle est provoquée par des souches "plus virulentes" de la méningite que celles qui ont été à l'origine des précédentes vagues au Niger, selon un expert.

M. Rafini a appelé la population à la "vigilance", notamment en "signalant tous les cas suspects".

Le Niger, Etat sahélien aride et l'un des pays les plus pauvres au monde, est régulièrement frappé par des épidémies de méningite en raison de sa position au sein de "la ceinture de la méningite", qui s'étend du Sénégal à l'ouest jusqu'à l'Éthiopie à l'est, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Très contagieuse, la maladie se manifeste par une montée brutale de température, de violents maux de tête, des vomissements et une raideur du cou.

XS
SM
MD
LG