Liens d'accessibilité

Niger : au moins 75 morts suite à une épidémie de méningite


Femme touareg dans une tempête de sable à Ingal, Niger (Archives)

Femme touareg dans une tempête de sable à Ingal, Niger (Archives)

La moitié des cas de décès ont enregistrés à Niamey, la capitale, selon un nouveau bilan du gouvernement.

Le ministre nigérien de la Santé, Mano Aghali, a indiqué à la télévision d’Etat que le total de cas est à 75. Le taux de létalité est de 10,30%, prenant en compte les décès.

M. Aghali a annoncé une série de campagnes générales de vaccination qui seront entreprises dès la semaine prochaine dans les zones "très touchées".

Seule Diffa, dans le sud-est, proche du Nigeria, est épargnée de l’épidémie.

Le bilan était de 45 décès sur 345 cas en janvier sur l’ensemble du territoire.

L'épidémie actuelle est provoquée par des souches de la méningite "plus virulentes" que celles à l'origine des précédentes vagues enregistrées dans le pays, selon un expert.

Le Niger, Etat sahélien aride et l'un des pays les plus pauvres au monde, est régulièrement frappé par des épidémies de méningite en raison de sa position au sein de "la ceinture de la méningite", qui s'étend du Sénégal à l'ouest jusqu'à l'Éthiopie à l'est, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Très contagieuse, la maladie se manifeste par une montée brutale de température, de violents maux de tête, des vomissements et une raideur du cou.

XS
SM
MD
LG