Liens d'accessibilité

Le projet de la mosquée de Ground Zero divise les New Yorkais


Maquette du centre islamique devant abriter la mosquée à New York

Maquette du centre islamique devant abriter la mosquée à New York

D'origine ukrainienne, Rita Balmina est contre, Matt Sky, promoteur de sites internet est contre. Le débat sur la question de savoir si Barak Obama est musulman... refait surface.

Ils sont nombreux les Américains qui s’opposent au projet de construction d’un centre islamique comportant une salle de conférence, une piscine et une mosquée à deux blocs de Ground Zero, le lieu où se tenaient les deux tours jumelles à New York détruites lors de l’attentat d’Al Qaida, le 11 septembre 2001. Il y a aussi ceux qui estiment que les musulmans qui ont acheté le terrain pour le centre sont également dans leur droit.

« Eh, ho, pas question de mosquée ici », dit ce passant new yorkais qui prévient les autres passants qu’ils pourraient, eux aussi perdre des êtres chers dans un autre attentat terroriste perpétré par des musulmans. L’artiste d’origine ukrainienne, Rita Balmina, dit qu’elle était à Park Place le 11 septembre et estime que les attentats du 11 septembre ont été perpétrés sous la bannière de l’islam..

« Je crains, dit-elle en russe, qu’une mosquée construite sur ce site ne devienne un symbole pour les gens qui ont commis ces attentats. Elle se demande également si les gens qui viendront se recueillir ici ne seront pas des personnes partageant les vues extrémistes des assaillants ».

« Nous récitons le Coran au nom de la liberté de religion, » dit ce New Yorkais favorable à la construction de la mosquée. Il est également pour le droit constitutionnel des Américains de prier en paix où ils veulent. Matt Sky promoteur de sites internet à temps partiel pense qu’il y a ici défi aux principes américains.

J’éprouve, dit-il, de la sympathie pour tous ceux qui sont morts le 11 septembre mais cela ne veut pas dire que nous devrions détruire les valeurs de notre pays. Quand nous envoyons des soldats mourir à l’étranger, ils se battent pour nos libertés : liberté de religion, de parole et de presse. Ceux qui s’opposent à la construction de ce centre, s’oppose à la liberté de religion.

Selon un sondage réalisé par le Pew Research Center, un Américain sur cinq pense que le Président Barack Obama est un musulman. L'étude, réalisée avant la controverse actuelle sur Ground Zero et le centre islamique, révèle que 18 % des Américains pensent que leur président est de confession musulmane. Plus curieusement encore, 60 % des sondés affirmant cela, prétendent l'avoir appris dans les médias. Ce ne sont pourtant pas les déclarations publiques et les allusions au fait qu'il est protestant et qu'il va régulièrement à l'église qui manquent.

Lors d’un point de presse tenu jeudi, le porte parole de la Maison blanche, Bill Burton, a beaucoup insisté sur ces faits : à savoir que le président Obama est un chrétien pratiquant, et qu’il prie tous les jours.

XS
SM
MD
LG