Liens d'accessibilité

USA-Elections: Mitt Romney grand favori dans le New Hampshire


USA-Elections: Mitt Romney grand favori dans le New Hampshire

USA-Elections: Mitt Romney grand favori dans le New Hampshire

Tout le week-end, ses adversaires ont tenté de le déstabiliser au cours de débats organisés entre les six candidats en lice

Mitt Romney s’est retrouvé sous les feux croisés de ses adversaires politiques, qui n’ont pas cessé de mettre en doute tantôt son appartenance réelle à l’aile conservatrice du parti républicain, tantôt son palmarès en tant que dirigeant dans le secteur privé.

«Je pense,» a dit Newt Gingrich, «qu’un conservateur courageux, à la manière de Reagan, ayant un programme économique très solide, a davantage de chances de réussir dans cette campagne qu’un modéré du Massachusetts relativement timide.»

Newt Gingrich (archives)

Newt Gingrich (archives)

Pour Rick Santorum, l’ancien sénateur de la Pennsylvanie qui a perdu par seulement 8 voix dans l’Iowa, Mitt Romney ne devrait pas tant se vanter de son passé d’homme d’affaires.

«Avoir de l’expérience dans le secteur des affaires ne cadre pas forcément avec la fonction de Commandant-en-chef de ce pays. Le Commandant-en-chef des Etats-Unis n’est pas un PDG. C’est quelqu’un qui doit diriger. Vous ne pouvez dicter aux membres du Congrès comment faire les choses. Il vous faut être un leader…il vous faut inspirer.»

Rick Santorum bat campagne à Brentwood, New Hampshire (4 janvier 2012)

Rick Santorum bat campagne à Brentwood, New Hampshire (4 janvier 2012)

Mais à un jour seulement de la primaire du New Hampshire, rien ne semble indiquer que ces attaques vont faire basculer l’ancien gouverneur du Massachusetts qui maintient, rappelons-le, une avance très solide d’environ 15% dans les sondages.

Mitt Romney, comme il l’a fait en plusieurs autres occasions, a choisi de concentrer ses flèches sur celui qu’il espère affronter en novembre, Barack Obama.

«Je crois en une Amérique fondée sur l’opportunité et la liberté, pas sur l’assistanat du président Obama.»

Mitt Romney parle à un groupe de partisans à Manchester, New Hampshire (4 janvier 2012)

Mitt Romney parle à un groupe de partisans à Manchester, New Hampshire (4 janvier 2012)

C’était pratiquement la même rengaine hier matin quand les six candidats ont à nouveau croisé les fers devant les caméras de télévision. C’était l’occasion, à nouveau, pour Mitt Romney de défendre son conservatisme, en appelant le gouvernement à réduire les dépenses publiques et à ne pas augmenter les impôts, comme le président Obama veut le faire, pour reprendre les propos du candidat républicain.

Il est clair que la 2e place sera le véritable enjeu demain dans le New Hampshire. Qui de Rick Santorum ou de Ron Paul finira derrière Mitt Romney et par quelle marge. Ensuite, selon les sondages, il s’agira pour Newt Gingrich, Rick Perry (le gouverneur du Texas) et l’ancien ambassadeur Jon Huntsman d’obtenir un score plus ou moins honorable, de quoi pouvoir rester dans la course, en Caroline du Sud le 21 janvier et en Floride, le 31.

XS
SM
MD
LG