Liens d'accessibilité

Netanyahu, dans le collimateur de l'administration Obama


Le secrétaire d'Etat John Kerry, témoignant au Congrès (AP)

Le secrétaire d'Etat John Kerry, témoignant au Congrès (AP)

John Kerry a semblé dire que Benjamin Netanyahu ne comprend rien lorsqu’il accuse les grandes puissances d'avoir trahi leur promesse d'empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire.

Lors d'une audience du Congrès, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a attaqué indirectement le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, déclarant que ceux qui critiquent un éventuel accord nucléaire avec l'Iran ne savent pas ce dont ils parlent.

L’administration Obama aurait-elle déclenché une offensive contre le Premier ministre israélien, invité par l’opposition républicaine à prononcer en mars un discours devant les deux chambres du Congrès ?

Le président a déjà indiqué qu'il ne rencontrera pas Netanyahu à cette occasion, au motif qu’il ne veut pas s'immiscer dans la campagne aux élections législatives prévues le 17 mars en Israël.

Mais mardi, sa conseillère à la Sécurité nationale, Susan Rice, a estimé sur une chaine de télévision américaine que le discours de Netanyahu au Congrès allait introduire une partialité "destructrice" dans les relations bilatérales entre les Etats-Unis et Israël.

Pour sa part, le secrétaire d’Etat John Kerry a semblé dire aux parlementaires américains que M. Netanyahu ne comprend rien lorsqu’il accuse les grandes puissances d'avoir trahi leur promesse d'empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire.

« La politique actuelle est que l’Iran n’obtiendra pas l’arme nucléaire », a rappelé M. Kerry … « Il n’y a pas encore d’accord. Et je conseille aux gens d’attendre et de voir à quoi aboutissent ces négociations ».

En fait, la Maison-Blanche ne semble pas avoir pardonné au président de la Chambre, le républicain John Boehner, d’avoir invité M. Netanyahu sans consulter le gouvernement.

XS
SM
MD
LG