Liens d'accessibilité

Netanyahu chargé de former le gouvernement israélien


Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu (REUTERS/Nir Elias)

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu (REUTERS/Nir Elias)

Le chef de file du Likoud devrait s'appuyer sur une coalition très à droite intégrant 67 des 120 députés de la Knesset, le Parlement israélien.

TEL AVIV (Reuters) - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, vainqueur surprise des élections législatives du 17 mars, a été officiellement chargé mercredi de former le prochain gouvernement, dont le ministère des Finances devrait aller à un allié centriste.

Le chef de file du Likoud devrait s'appuyer sur une coalition très à droite intégrant 67 des 120 députés de la Knesset, le Parlement israélien.

Mais le président israélien Reuven Rivlin, assignant à Netanyahu la mission de former le prochain gouvernement, a exprimé à son encontre des critiques inhabituelles dans ce cadre d'habitude très formel.

Il a notamment souligné que le Premier ministre était confronté à des "tâches cruciales", la première étant d'"améliorer les relations avec les Etats-Unis".

En promettant à la veille du scrutin qu'il n'y aurait pas d'Etat palestinien tant qu'il serait Premier ministre, Netanyahu a accentué les tensions qui l'opposent au président Barack Obama. Le président américain avait déjà vu d'un très mauvais oeil le chef du gouvernement israélien prononcer au début du mois devant le Congrès des Etats-Unis un discours très critique sur sa politique iranienne.

Reuven Rivlin a également reproché à Netanyahu d'avoir déclaré, le jour des élections, que la gauche israélienne transportait des électeurs arabes israéliens "par autobus".

"Il serait épouvantable de considérer que le devoir démocratique de voter est une malédiction. Celui qui a peur de bulletins de vote dans une urne verra au final des jets de pierre dans les rues", a dit le président israélien.

Netanyahu, qui dispose à présent de 42 jours pour former sa coalition, a déclaré pour sa part qu'il rechercherait un accord de paix avec les Palestiniens et que son futur gouvernement serait le garant des droits démocratiques des Israéliens "quels que soient leur race, leur religion ou leur genre".

D'après les résultats définitifs du scrutin de la semaine dernière, le Likoud dispose de 30 députés.

Deux partis situés à l'extrême droite de l'échiquier politique, le Foyer juif de Naftali Bennett (huit députés) et Israël Beitenu d'Avigdor Lieberman (six députés), ont d'ores et déjà annoncé qu'ils soutiendraient le gouvernement.

Le parti centriste Kulanu, créé par un transfuge du Likoud, Moshe Kahlon, a également indiqué son intention de soutenir Netanyahu. La formation compte dix députés.

S'y ajoutent les sept élus du parti ultra-orthodoxe Shas et les six de Judaïsme unifié de la Torah.

Si les tractations sur la répartition des ministères n'ont pas encore commencé, le Likoud a annoncé néanmoins que Netanyahu, ainsi qu'il l'avait promis dans la dernière ligne droite de la campagne, proposerait les Finances à Moshe Kahlon.

XS
SM
MD
LG