Liens d'accessibilité

Netanyahu à la Maison Blanche lundi


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanhyahu fait escale à la Maison-Blanche lundi à la veille de son allocution aux Nations Unies

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanhyahu fait escale à la Maison-Blanche lundi à la veille de son allocution aux Nations Unies

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est attendu lundi à la Maison Blanche, à la veille du discours qu’il prononcera le 1er octobre à l’Assemblée générale de l’Onu à New York. M. Netanyahu espère que cette visite l’aidera à contrer les effets des initiatives médiatiques et ouvertures diplomatiques du nouveau président iranien, Hassan Rouhani, pour améliorer les relations entre Téhéran et les pays occidentaux.

De l’avis des experts, l’Iran dominera assurément cette visite du leader israélien à Washington et à New York, visite qui suit de très près ce que beaucoup de commentateurs ont appelé « l’offensive de charme » de M. Rouhani aux Etats-Unis. Le successeur de Mahmoud Ahmedinejad est considéré par certains comme un modéré.

M. Netanyahu est, lui, profondément préoccupé par le relâchement des tensions entre l’Iran et la communauté internationale. Il estime que Téhéran se sert des pourparlers pour berner les gens, afin de desserrer l’étau de sanctions étouffantes, et gagner du temps dans ses tentatives de fabriquer des armes nucléaires.
« Je vais vous dire la vérité », a déclaré M. Netanyahu avant de quitter l’aéroport de Tel-Aviv pour les Etats-Unis, ajoutant qu’il va présenter les faits … « face au baratin et à cette offensive de charme ».

M. Rouhani a assuré, la semaine dernière devant l’Assemblée générale de l’Onu, que le programme nucléaire iranien n’a que des objectifs pacifiques, et que les armes nucléaires sont en contradiction avec les convictions religieuses de son pays.
Mais Israël reste convaincu que le programme en question est une menace à sa propre existence. Danny Ayalon, ancien vice-ministre des affaires étrangères de M. Netanyahu, a lancé un avertissement. « Nous ne devrions pas tomber dans le piège de cet écran de fumée ».

Pour M. Ayalon encore, les actes de l’Iran en diront plus que les mots.
A noter qu’Israël a annoncé avoir arrêté pour espionnage un soi-disant homme d’affaires, qui aurait été envoyé dans le pays par les Gardiens de la révolution, corps d'élite de l'armée iranienne.
XS
SM
MD
LG