Liens d'accessibilité

NBA - San Antonio s'offre un record et se rapproche de la saison parfaite à domicile


Tony Parker de la France, Tim Duncan, Manu Ginobili de l'Argentine, tous joueurs de San Antonio Spurs posent avec le trophée Larry O'Brien après la victoire des Spurs sur le Heat de Miami à San Antonio, Texas, 15 juin 2014.

Tony Parker de la France, Tim Duncan, Manu Ginobili de l'Argentine, tous joueurs de San Antonio Spurs posent avec le trophée Larry O'Brien après la victoire des Spurs sur le Heat de Miami à San Antonio, Texas, 15 juin 2014.

Les San Antonio Spurs ont signé pour la première fois dans leur histoire une 64e victoire en saison régulière, samedi face aux Toronto Raptors (102-95) et peuvent devenir la première équipe à réaliser un sans-faute à domicile après cette 39e victoire consécutive devant leur public.

Au lendemain de la première défaite devant leur public de son grand rival Golden State, San Antonio a enfoncé à distance le couteau dans la plaie.

Les Spurs ont maîtrisé sans mal les Raptors grâce à des très fringants LaMarcus Aldrige et Kawhi Leonard, respectivement 31 et 33 points, nouveau record personnel pour le meilleur marqueur de San Antonio.

La franchise texane, dont la dernière défaite à l'AT&T Center remonte à mars 2015, est assurée de surpasser le bilan de sa saison 2005-06 (63 v-19 d), la meilleure de son histoire jusqu'ici.

Le contraste avec le champion NBA en titre Golden State, battu par Boston vendredi (109-106), est saisissant.

Certes, Stephen Curry et ses coéquipiers caracolent toujours en tête de la conférence Ouest (68 v-8 d) et ont réalisé la plus longue série de victoires consécutives de l'histoire (54), mais ils finissent la saison régulière sur les rotules tandis que Gregg Popovich, l'entraîneur de San Antonio, prend soin depuis plusieurs semaines déjà de faire tourner son effectif.

Pour finir la saison invaincus dans leur salle et entrer dans l'histoire, les Spurs doivent battre deux sacrés clients, Golden State et Okhlahoma City, les 10 et 12 avril: il sera intéressant de voir si "Pop" aligne sa meilleure équipe à quelques jours du début des play-offs.

Dans sa course désespérée pour décrocher l'un des deux derniers billets pour les play-offs dans la conférence Est, Chicago a subi une défaite qui pourrait lui coûter cher à Detroit (94-90), un rival direct. Les Bulls, privés de Derrick Rose et de Taj Gibson, ont pourtant retrouvé Jimmy Butler à son meilleur niveau avec son premier "triple double" de sa carrière (28 pts, 17 rebonds et 12 passes).

Mais Butler et Pau Gasol (16 pts, 14 rbds) étaient bien trop seuls face au collectif des Pistons emmené par Reggie Jackson (22 pts) et Tbias Harris (21 pts).

Chicago, coincé à la 9e place (38 v-38 d) voit Détroit (7e, 41 v-36 d) s'éloigner, tout comme Indiana (8e, 40 v-36 d).

Les Pacers se sont en effet imposés à Philadelphie 115 à 102 grâce à 20 points de Paul George.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG