Liens d'accessibilité

Golden State passe ses nerfs sur Portland


NBA

NBA

Deux jours après sa première défaite en quatorze mois à domicile, Golden State a écrasé Portland 136 à 111 dimanche dans sa salle avec 39 points de Stephen Curry, particulièrement remonté

Le champion NBA en titre a des ressources: comme lors de ses sept défaites précédentes, il a réagi en punissant son adversaire, en l'occurrence des Trail Blazers qui lui ont mené la vie dure jusqu'en 3e période en comptant jusqu'à onze points d'avance, avant de perdre pied.

Curry, guère à son avantage lors de la défaite contre les Celtics vendredi (109-106) avec ses neuf ballons perdus, a justifié son statut de grand favori pour le titre de meilleur joueur de la saison avec notamment neuf paniers à trois points.

"Cette réaction montre la valeur de cette équipe, notre succès, c'est justement cette capacité à répondre présent tout au long de la saison", a remarqué le meneur des Warriors qui a réussi 378 tirs primés cette saison, du jamais-vu en NBA.

Golden State est devenu la quatrième équipe de l'histoire à atteindre le chiffre des 69 victoires, en 77 matches, après les Chicago Bulls en 1995-96 et 1996-97 et les Lakers 1971-72.

Les Cleveland Cavaliers ont dominé les Charlotte Hornets, l'une des équipes-surprises de la conférence Est, 112 à 103 avec 31 points et 12 rebonds de LeBron James, leur 55e victoire en 77 matches.

"King James" n'a pas boudé son plaisir: "On a produit un basket exceptionnel", a-t-il assuré.

Alors qu'il reste deux billets pour les play-offs à l'Est avec trois candidats (Détroit, Indiana et Chicago), les Bulls, encore privés de Derrick Rose, gardent un mince espoir après leur victoire à Milwaukee (102-98) grâce aux 25 points de Jimmy Butler et 16 points de Pau Gasol.

"Tous nos matches sont des matches qu'on ne peut plus perdre", a prévenu la star espagnole des Bulls dont l'équipe (9e, 39 v-38 d) compte deux victoires de retard sur Détroit et Indiana (7e, 41 v-36 d).

. Le joueur du jour: Kobe Bryant. Pour son dernier match contre les Celtics, les rivaux historiques des Lakers, qui l'ont privé du titre NBA en 2008, le plus grand regret de sa carrière, il a ressorti sa tenue de gala: il a marqué 34 points en 38 minutes, sa deuxième meilleure prestation offensive de sa 20e et dernière saison NBA. Il a dépassé les 30 points quatre fois en 2015-16 mais contrairement aux trois fois précédentes, ses Lakers ne se se sont pas imposés (107-100) et ont concédé leur 60e défaite de la saison. Avec ses 34 points, il a dépassé le chiffre symbolique des 1000 points marqués dans une saison pour la 16e fois. Le quintuple champion NBA a ajouté un énième et sans doute dernier record à son palmarès: il a disputé son 596e match au Staples Center, plus qu'aucun autre joueur NBA dans la même salle.

. Le retour du jour: Blake Griffin. Pour son premier match depuis le 25 décembre, l'ailier fort des Clippers n'a pas fait d'étincelles contre Washington (114-109): il s'est contenté de six points et cinq rebonds en 24 minutes. Mais son retour, après une longue blessure à une cuisse, une fracture de la main droite survenue en frappant un employé des Clippers et une suspension de quatre matches, soulage les Clippers à dix jours du début des play-offs: "Il n'est pas encore au top de sa condition physique, il va falloir être patient avec lui, mais c'est important pour nous qu'il rejoue", a insisté son entraîneur Doc Rivers.

. La phrase du jour: "Heureusement que le basket est un sport d'équipe, si c'était comme le tennis ou l'athlétisme, j'aurais eu des problèmes", a déclaré Dirk Nowitzki, la star de Dallas qui a fini la rencontre contre Minnesota (88-78) avec 13 points et un famélique 4 sur 18 au tir. Les Mavericks ont tout de même enchaîné une quatrième victoire de suite et ont consolidé leur 7e place (39 v-38 d).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG