Liens d'accessibilité

NBA - Finale 2016 : les esprits s'échauffent avant le match N.5


LeBron James

LeBron James

La star de Cleveland LeBron James et l'arrière de Golden State Klay Thompson se sont livrés à distance à des échanges fleuris dimanche à la veille du match N.5 qui pourrait offrir le titre NBA, comme en 2015, aux Warriors.

A quelques minutes d'intervalle, les deux joueurs ont livré chacun sa version des événements qui ont conduit dimanche la NBA à suspendre Draymond Green pour la rencontre de lundi pour avoir commis une faute sur "King James" lors du match N.4 vendredi.

"Je les ai vus s'aboyer dessus, mais ce n'est rien, ça discute beaucoup et tout le temps sur les terrains de NBA", a expliqué Thompson.

"Je suis juste surpris que certains le prennent aussi personnellement", a-t-il poursuivi en référence à la star de Cleveland sans la nommer.

"Peut-être qu'il s'est senti blessé, mais on a tous été insulté sur un terrain, certains réagissent, ce que je sais, c'est que moi j'ignore les insultes sinon cela enflamme la situation et j'oublie une fois que le match est terminé", a insisté l'alter ego en attaque de Stephen Curry.

Lorsque les propos de Thompson lui ont été rapportés, James a bien failli perdre son légendaire calme: "Oh mon Dieu", a-t-il grimacé, avant de se calmer.

"Je ne vais pas commenter ce que Klay a dit, c'est dur parfois de rester diplomate, cela fait treize ans que je le fais, c'est dur, mais je vais continuer", a indiqué le double champion NBA.

"Ce qui compte, c'est qu'on réponde présent sur le terrain et qu'on joue mieux que lors du match N.4, sinon ils seront champions, mais c'est de rester diplomate", a-t-il répété.

James, 31 ans, avait eu une altercation vendredi avec Draymond Green, pénalisée par les arbitres. La NBA a visionné les images de l'incident et a décidé que Green avait donné un coup intentionnel dans le bas-ventre de James, soit une faute technique de type 1. Comme il avait déjà été reçu trois fautes techniques de ce type, Green a écopé d'une suspension automatique d'un match.

L'absence de Green, l'un des joueurs les plus importants de Golden State avec ses 15 points, 9,7 rebonds et 5,9 passes depuis les débuts des play-offs, n'incite pas "King James" à un surcroit d'optimisme.

"Cette équipe est dangeureuse peu importe sa composition, ils ont joué pendant deux semaines sans Steph (Curry, le meilleur joueur NBA, NDLR), ils sont tous très complémentaires", a-t-il rappelé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG