Liens d'accessibilité

NBA - Cleveland et LeBron James continuent leur domination


Lebron James des Vavaliers.

Lebron James des Vavaliers.

La star des Cleveland Cavaliers Lebron James a réussi encore un festival lors de ce match N.2 de la finale de la conférence Est face aux Raptors.

Cleveland a enchaîné une dixième victoire de suite depuis le début des play-offs 2016, jeudi face à Toronto, surclassé 108 à 89 et incapable de maîtriser LeBron James, une nouvelle fois étincelant.

A sa sortie du terrain, "King James" a croisé Kareem Abdul-Jabbar, légende des Lakers, dont il se rapproche peu à peu en termes de palmarès, statistiques et aura.

La star des Cleveland Cavaliers a réussi encore un festival lors de ce match N.2 de la finale de la conférence Est face aux Raptors.

Avec ses 23 points, onze rebonds et onze passes décisives, le double champion NBA et quadruple MVP s'est offert son quinzième "triple double" de sa carrière en play-offs et a dépassé Shaquille O'Neal pour devenir le quatrième meilleur marqueur de l'histoire en phases finales avec 5255 points.

"Voir mon nom aux côtés de ces légendes de notre sport est un grand motif de fierté", a souligné le N.23 de Cleveland, encore tout ému d'avoir échangé quelques mots avec Abdul-Jabbar.

"Ce que réalise LeBron est tout simplement fantastique: il a toujours été un gagnant, il montre qu'il est le meilleur joueur au monde", a admiré son entraîneur Tyronn Lue.

- Exemples à suivre -

Sous l'impulsion de James qui rêve d'offrir à Cleveland le premier titre NBA de son histoire après 52 années d'attente, les Cavaliers ont singulièrement haussé leur niveau depuis le début des play-offs.

"On joue vraiment bien en ce moment, on fait bien et vite circuler le ballon, on créé beaucoup d'espace pour se mettre en position de tirer", a analysé celui qui vise une sixième finale NBA de suite.

"On prend les matches les uns après les autres avec toujours l'envie de jouer le match suivant encore mieux, c'est vraiment un processus dans lequel on s'éclate beaucoup", a-t-il ajouté.

Après avoir éliminé Détroit au 1er tour et Atlanta au tour suivant sans perdre un match, ils sont bien partis pour soumettre les Raptors au même douloureux traitement.

Ils sont devenus la quatrième équipe de l'histoire à débuter des play-offs par dix victoires de suite après les Lakers en 1989 et 2001 et San Antonio en 2012: deux de ses trois équipes ont fini en remportant le titre NBA, de bon augure pour Cleveland.

Jamais mis en danger par des Raptors bien maladroits (40,3% de réussite au tir), James et ses coéquipiers ont définitivement fait la différence juste avant la pause en infligeant un 16-2 en moins de quatre minutes dont la franchise canadienne ne s'est jamais remise.

- Lowry déçoit -

Les "Cavs", battus en finale 2015 par les Golden State Warriors, mènent deux victoires à zéro. Ils ont même pu gérer la fin du match en ménageant leurs cadres, mais ne se considèrent pas pour autant encore qualifiés pour la finale 2016.

"Il faut qu'on continue à dicter le rythme face à cette équipe qui est très physique", a prévenu Kyrie Irving, meilleur marqueur de la rencontre avec ses 26 points.

Pour sa première participation à une finale de conférence, Toronto qui souffre dans la raquette en l'absence de son pivot Jonas Valanciunas, blessé à une cheville, fait pour l'instant pâle figure à l'image de son meneur de jeu Kyle Lowry qui a fini la rencontre avec 10 points et un décevant 4 sur 14 au tir.

"C'est à moi en particulier de mieux jouer", a-t-il reconnu.

"On a disputé deux séries difficiles en sept matches (4-3 contre Indiana puis 4-3 contre Miami) quand Clevand a eu huit jours de repos, mais ce n'est pas une excuse, il faut qu'on retrouve notre jeu, on fait trop d'erreurs, on rate trop de tirs", a renchéri Dwane Casey, son entraîneur.

"Ils ont fait ce qu'ils avaient à faire en remportant leurs deux matches à domicile, à nous de faire pareil. On ne baisse pas les bras", a-t-il conclu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG