Liens d'accessibilité

Haut-Commissariat aux droits de l'homme: Navy Pillay rend le tablier


Elle a fait son discours d’adieu à l’agence onusienne qu’elle avait dirigée pendant 7 ans. Elle reproche à la communauté internationale son indifférence face aux atrocités commises dans le monde.

Dans cette ultime discours, elle a déclaré que la politique prend souvent le pas sur les droits de l’Homme.
C’est le 1er septembre que Navy Pillay quittera ses fonctions à la tête de Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’Homme. Dans son discours devant les 47 membres du conseil des droits de l’Homme des Nations Unies elle dresse un tableau sombre.
‘’ Avec regrets, la communauté internationale reste incapable de réagir conséquemment, avec force et rapidité face aux crises, incluant de graves violations des droits de l’Homme’’ a martelé la Navy Pillay.

Navy Pillay s’était rendu au sud-soudan en Avril, une semaine après des massacres dans ce plus jeune pays du continent. Elle n’a pas mâché ses mots sur les deux leaders sud soudanais qui sont restés comme indifférents à la souffrance des populations civiles. Aussi, elle a exprimé son indignation face aux violences intercommunautaires en République Centrafricaine.

Mme Pillay a rappelé la tragédie du peuple syrien. Les bombardements, l’étendue des pertes en vies humaines, les énormes dégâts matériels dans des villes comme Alep devraient, selon elle, indigner la conscience humaine. Elle a déploré l’obstination du gouvernement syrien et quelques groupes de l’opposition à refuser de rechercher une solution pacifique pour mettre fin à cette guerre.
‘’Des puissances extérieures continuent de souffler sur le feu par la fourniture d’armes, de matériel de guerre et des combattants étrangers. C’est choquant de voir comment ces crimes sont devenus naturel et se passent dans une impunité totale. Je suis déçue que le conseil de sécurité avec 13 voix pour et 2 contre, soit incapable de faire assumer la responsabilité pour ce genre de crimes’’ a déploré Madame Pillay.

La Russie et la Chine ont toujours opposé leur veto aux projets de résolutions visant des responsables syriens soupçonnés de crimes de guerre.
Navy Pillay a souligné de manière poignante l’enlèvement des jeunes lycéennes par Boko Haram au Nigeria et le meurtre prétendu pour l’honneur d’une femme enceinte de 23 ans au Pakistan. Une manière de dire à son successeur le jordanien Zeid al Hussein qu’il aura du pain sur la planche.
XS
SM
MD
LG