Liens d'accessibilité

Namibie : 30 séparatistes reconnus coupables de haute trahison


Hefikepuniye Pohamba, le président de la Namibie

Hefikepuniye Pohamba, le président de la Namibie

Le tribunal de Windhoek en Namibie a reconnu coupables les 30 personnes pour leur rôle dans une tentative de soulèvement sécessionniste en 1999 dans la bande de Caprivi (nord-est).

La décision prononcée lundi après six jours de lecture d'un jugement fleuve met ainsi fin à une saga judiciaire de 16 ans.

John Samboma, l'ancien commandant du mouvement séparatiste de l'armée de libération du Caprivi, est parmi les 30 accusés.

En août 1999, un groupe de rebelles qui souhaitait l'indépendance de la province du Caprivi (aujourd'hui appelé Zambèze), une bande de terre de 450 kilomètres, avait attaqué la ville de Katima Mulilo.

Treize personnes étaient mortes au cours de ces attaques au lance-roquettes, au mortier et au fusil d'assaut contre un poste de police, un poste de frontière, une banque, une base militaire et un bureau de la télévision nationale.

La rebellion avait été matée quelques jours après.

Le juge Elton Hoff a aqcuitté 35 autres personnes qui s'ajoutent aux dizaines d'accusés libérés au cours de cette longue procédure et à ceux morts en prison.

Au total, dans cette affaire, plus de 100 suspects ont été traduits en justice et 379 témoins ont été auditionnés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG