Liens d'accessibilité

N’Djamena : les écoles et universités fermées jusqu’à nouvel ordre


Une femme et un homme marchent dans une rue de N'Djamena

Une femme et un homme marchent dans une rue de N'Djamena

Le gouvernement tchadien qui a annoncé mardi cette fermeture, affirme qu’il s’agit d’une mesure préventive prise après des violences lors d’une manifestation d'étudiants, lundi, contre le port du casque obligatoire.

Au moins un mort a été enregistré durant les affrontements avec la police.

Les écoles et universités de N’Djamena resteront donc fermées jusqu’à nouvel ordre.

La violence avait éclaté quand des étudiants s’étaient mis à manifester lundi contre une décision du gouvernement imposant le port du casque.

Les étudiants protestaient aussi contre la hausse du prix des casques qui s’en étaient suivie.

La manifestation a été réprimée par les forces de l'ordre - police et gendarmerie - qui ont notamment fait usage de grenades lacrymogènes contre les manifestants.

Selon le porte-parole de la police nationale, le commissaire Paul Manga, un jeune est mort au cours de ces échauffourées.

Des sources hospitalières contactées par l'AFP ont de leur côté fait état de "trois morts et plusieurs blessés".

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG