Liens d'accessibilité

Myanmar : 12 morts dans des violences dans l'Etat de Rakhine


Des policiers birmans sur le site d'affrontements entre
bouddhistes et musulmans Rohingyas, Sittwe, le 10 juin 2012.

Des policiers birmans sur le site d'affrontements entre bouddhistes et musulmans Rohingyas, Sittwe, le 10 juin 2012.

Des affrontements entre l'armée birmane et des hommes armés ont fait 12 morts dans l'Etat de Rakhine (ouest), où des violences se sont déjà produites pendant le week-end, rapporte mercredi un quotidien officiel birman.

Quatre militaires et un assaillant ont péri mardi quand des centaines de personnes armées ont attaqué des soldats dans le village de Pyaungpit dans la province de Maungdaw.

"Les militaires ont retrouvé ensuite sept corps. Près des corps des épées et des bâtons ont été retrouvés", a ajouté le Global New Light of Myanmar.

Dans la nuit de samedi à dimanche, neuf policiers avaient été tués dans des attaques coordonnées menées par des hommes armés non identifiés contre des postes frontières birmans proches du Bangladesh.

Après ces attaques, les opérations de l'armée avaient fait quatre morts à Maungdaw.

La grande majorité des habitants de cette province sont des Rohingyas, une minorité musulmane persécutée et considérée comme des immigrés illégaux par beaucoup de bouddhistes majoritaires dans le pays.

De nombreux Rohingyas vivent dans l'Etat de Rakhine dans l'ouest de la Birmanie, théâtre de sanglantes violences inter-communautaires entre bouddhistes et musulmans qui ont fait plus de 200 victimes en 2012, notamment musulmanes.

Les violences de ces derniers jours font craindre une répétition des événements de 2012.

Plus de 100.000 Rohingyas s'entassent toujours dans des camps de déplacés dans cet Etat depuis ces violences.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG