Liens d'accessibilité

Museveni absent du premier débat des candidats à la présidentielle ougandaise


Yoweri Museveni, président sortant de l'Ouganda

Yoweri Museveni, président sortant de l'Ouganda

Sept candidats ont pris part vendredi à ce débat qui était le premier en vue de l’élection présidentielle du 18 février, le pupitre et la chaise réservés à Yoweri Museveni, président sortant, sont restés vides, celui-ci étant absent.

L’absence de Museni, candidat à sa propre succession a été largement commentée par la presse ougandaise.

"Museveni fuit le débat", titrait le Daily Monitor, alors que seuls sept candidats - tous opposants au sortant Museveni - se sont présentés sur le plateau télévisé où devait se tenir le débat, un mois avant les élections du 18 février.

Huit pupitres et huit chaises, disposés par ordre alphabétique, avaient été disposés pour le débat : ceux attribués à Yoweri Museveni ont été remisés sur le côté. Le chef d'Etat en exercice avait prévenu qu'il n'assisterait au débat que si "son agenda lui permettait". Le débat entre les candidats a débuté avec une heure de retard, vers 17H00 GMT.

Au pouvoir depuis 1986, il affronte sept candidats, dont l'opposant historique Kizza Besigye, dirigeant du Forum pour un changement démocratique (FDC) et l'ex-Premier ministre Amama Mbabazi, ancien cacique du parti au pouvoir, le Mouvement de résistance nationale (NRM) qui a créé le Parti En Avant.

M. Museveni, dont l'âge exact n'est pas connu mais qui aurait au moins 71 ans, a fait modifier la constitution en 2005 pour abolir la limitation à deux mandats présidentiels. M. Mbabazi a assuré qu'il restaurerait la limite des mandats s'il remportait l'élection.

"Je suis heureux de participer à ce débat, mais l'absence de M. Museveni est regrettable", a déclaré M. Besigye, cité par le Daily Monitor.

"Le débat et la campagne ne sont pas questions d'individus", a déclaré pour sa part M. Mbabazi. "Qu'il soit là ou pas ce n'est pas l'essentiel."

Avec AFP

XS
SM
MD
LG