Liens d'accessibilité

Mugabe loue la population qui "endure des épreuves économiques" au Zimbabwe


Le président zimbabwéen Robert Mugabe, 6 octobre 2016.

Le président zimbabwéen a loué le courage de ses compatriotes qui "endurent des épreuves économiques" depuis des années, dans une rare référence à la grave crise que traverse le pays depuis le début des années 2000.

Lors de son discours annuel à la nation devant le Parlement, Robert Mugabe a "salué" le peuple zimbabwéen qui "a enduré toutes sortes d'épreuves économiques depuis que nous avons lancé la réforme agraire".

Au début des années 2000, le chef de l'Etat, au pouvoir depuis 1980, a lancé une réforme agraire pour redistribuer les terres de milliers de fermiers blancs à 300.000 Noirs souvent inexpérimentés, sous-équipés et sans moyen pour investir.

Cette réforme a précipité dans la crise le Zimbabwe, auparavant grenier de l'Afrique australe, en ruinant son agriculture.

"Je tiens à saluer" les Zimbabwéens "pour leur résilience et je les exhorte à chérir la paix et la tranquillité, que beaucoup nous envient", a-t-il lancé mardi devant les parlementaires.

Il a aussi salué les forces de sécurité, qui répriment régulièrement l'opposition et les voix dissidentes de la société civile. "Remercions aussi nos forces pour l'environnement de paix dont nous profitons", a dit M. Mugabe, 92 ans, dans un discours prononcé par moment d'une voix traînante.

A la fin de sa prestation de trente minutes, des députés ont laissé éclater des rires, stupéfaits que le président n'ait pas abordé certains dossiers urgents.

M. Mugabe n'a ainsi pas dit un mot des manifestations contre son régime qui ont secoué le pays il y a quelques mois, ni de l'introduction controversée d'une nouvelle monnaie censée pallier le manque de liquidités qui asphyxie l'économie.

La mise en circulation la semaine dernière de ces "billets d'obligation", indexés sur le dollar américain, a fait resurgir dans la population le spectre de l'hyperinflation des années 2000.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG