Liens d'accessibilité

Mugabé chahuté au parlement


Robert Mugabé, président du Zimbabwé

Robert Mugabé, président du Zimbabwé

Le président Zimbabwéen a été hué alors qu’il prononçait mardi au parlement son discours annuel sur la nation.

Robert Mugabe a été interrompu et interpellé plusieurs fois sur la détérioration de l'économie nationale, en pleine rechute.

"Et les créations d'emplois ?", a hurlé un député du principal parti d'opposition, le MDC. "T'as tout raté", "C'est du vent", a lancé un autre, tandis que les accusations de "corruption" sifflaient à travers l'hémicycle.

Et alors que le chef de l'Etat, âgé de 91 ans, présentait un plan de relance en dix points, un autre membre de l'opposition a crié: "Autant prendre des vessies pour des lanternes".

Le camp présidentiel, la ZANU-PF, a réagi en entonnant des chants à la gloire du vieux leader qui ont déclenché une nouvelle salve de l'opposition, également chantée, sur le thème "la ZANU-PF est pourrie".

Robert Mugabe, au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, avait essuyé des huées au parlement en 2008, juste avant la formation d'un gouvernement d'unité nationale imposé par une médiation étrangère pour éviter une guerre civile.

Les années de cohabitation forcée entre le MDC et la ZANU-PF ont vu un début de redressement de l'économie. Mais depuis la réélection de M. Mugabe en 2013, l'activité marque de nouveau le pas et la spirale de la désindustrialisation a repris.

Cette année, le Zimbabwe souffre d'une faible croissance, du chômage et du manque de trésorerie budgétaire, le tout aggravé par une forte sécheresse.

La croissance ne devrait pas dépasser 1,5% au lieu de 3,2% initialement prévu.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) estime qu'environ 1,5 million de Zimbabwéens (16% de la population) n'auront pas suffisamment à manger lors de la prochaine période de soudure, au tournant de l'année prochaine.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG