Liens d'accessibilité

Mozambique : fin du boycott du parlement par l’opposition contestant les législatives


Afonso Dhlakama, leader de la RENAMO (à gauche) et Philippe Nyusi, Président du Mozambique

Afonso Dhlakama, leader de la RENAMO (à gauche) et Philippe Nyusi, Président du Mozambique

Les députés du Renamo, principal parti de l’opposition, ont repris leur place au sein de la nouvelle assemblée nationale, mercredi, mettant ainsi mis un terme au boycott mené contestation des résultats de l’élection de janvier dernier.

Ils sont au nombre de 89 députés de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo) et ont accepté de se faire investir pour occuper leur siège et travailler après un mois en contestation des résultats de l’élection de janvier dernier.

A en croire le porte-parle de la Renamo, Antonio Muchanga, le retour au parlement est le résultat des négociations avec le pouvoir.

Les 89 députés du principal parti de l’opposition ont en effet rencontré le nouveau président Filipe Nyusi.

A la rentrée parlementaire, le 12 janvier, les députés de la Renamo, n’ont pas pris part à l’ouverture de la session. Ils dénonçaient des fraudes qu’ils ont constatées lors des élections législatives d'octobre même si pour la première de l’histoire, leur parti, le Renamo a doublé le nombre de ses sièges.

Le parti au pouvoir depuis 40 ans, le Front de libération du Mozambique (Frelimo), avait une énième fois de remporté les législatives avec la majorité des sièges (144) sur le total de 250 que le parlement compte.

(L'information contenue dans cet article provient de l'AFP).

XS
SM
MD
LG