Liens d'accessibilité

Mouvements de grève emblématique en France


Affrontements entre agents des CRS et des manifestants à Paris, France, 26 mai 2016.

Affrontements entre agents des CRS et des manifestants à Paris, France, 26 mai 2016.

L'actuelle vague de grèves et manifestations en France contre la réforme du droit du travail constitue l'un des plus importants mouvements sociaux dans le pays en 35 ans, et le premier dirigé contre un gouvernement socialiste.

Depuis l'élection du socialiste François Mitterrand à la présidence de la République en 1981, les dirigeants de gauche avaient eu à affronter des protestations sur des sujets de société (l'école privée en 1984 ou le mariage gay en 2013) ou des grèves dans certains secteurs, mais pas de contestation syndicale de très grande ampleur.

Jusqu'à maintenant, les principales mobilisations syndicales contre des projets de réformes visaient des gouvernements de droite, sous les mandats de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, sans jamais toutefois égaler en ampleur la révolte, à la fois étudiante et ouvrière, de mai 1968, quand le général de Gaulle était au pouvoir.

- 1995 : réforme de la Sécurité sociale -

Le Premier ministre Alain Juppé présente en novembre un plan de redressement de la Sécurité sociale, comportant à la fois des prélèvements supplémentaires sur les assurés et un bouleversement de ses structures, ainsi qu'une réforme des retraites des agents de l'Etat et des services publics.

Les fonctionnaires -par ailleurs touchés par un gel des salaires-, observent plusieurs journées de grèves tandis que trains et métros sont paralysés pendant plus de trois semaines. Les manifestations rassembleront jusqu'à un à deux millions de personnes dans tout le pays, avec un soutien majoritaire de l'opinion, selon les sondages.

Alain Juppé doit renoncer aux mesures touchant les retraites, mais maintient le reste de son plan.

- 2003 : retraites des fonctionnaires -

Le chef du gouvernement Jean-Pierre Raffarin et son ministre du Travail, François Fillon, alignent pour l'essentiel le régime de retraite des fonctionnaires sur celui des salariés du privé, comme avait tenté de le faire Alain Juppé.

De février à début juin, accompagnant une série de grèves dans la fonction publique, des centaines de milliers de manifestants (un à deux millions le 13 mai) protestent, mais la réforme est malgré tout adoptée.

- 2010 : encore les retraites -

Un projet de loi de François Fillon, alors Premier ministre de Nicolas Sarkozy, prévoit l'allongement progressif de l'âge de la retraite de 60 à 62 ans.

Les manifestations rassemblent encore plus de monde qu'en 1995 et 2003 (entre 1,2 et 3,5 million le 12 octobre) et s'accompagnent, en octobre, de blocages de raffineries, de terminaux portuaires et de dépôts de carburant, qui aboutiront à mettre à sec au plus fort des grèves une station service sur trois.

Malgré tout, le Parlement adopte la réforme.

- Les mouvements étudiants -

A plusieurs reprises, des gouvernements conservateurs seront par ailleurs mis en difficulté par des massives manifestations étudiantes et lycéennes. Ce sera le cas en 1986 contre une réforme de l'université - avec la mort d'un étudiant frappé par des policiers lors d'une manifestation, Malik Oussekine -, en 1994 contre un projet de salaire minimum réservé aux jeunes, le CIP (contrat d'insertion professionnelle) et en 2006 contre un contrat de travail pour les jeunes, le CPE (Contrat première embauche). A chaque fois ces réformes seront retirées.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG