Liens d'accessibilité

Moubarak, en résidence surveillée


L'hélicoptère transportant Hosni Moubarak de la prison de Tora au Caire à un hôpital militaire

L'hélicoptère transportant Hosni Moubarak de la prison de Tora au Caire à un hôpital militaire

L'ancien président égyptien Hosni Moubarak a été libéré jeudi et placé en résidence surveillée, ce qui pourrait exacerber la crise politique dans le pays.

Sur ordre du Premier ministre placé au pouvoir par les militaires, un hélicoptère a transporté Moubarak, qui est âgé de 85 ans, de la prison de Tora, au Caire à un hôpital militaire des environs de la capitale, où il restera en résidence surveillée.

A noter que le procès de l’ancien président se poursuit et que Moubarak doit toujours répondre d’accusations de meurtres et de corruption, des actes commis durant ses 30 années au pouvoir. On lui reproche notamment de n’avoir pas empêché le massacre des manifestants pendant le soulèvement 2011 qui a mis fin à son règne.

Il a été reconnu coupable de ces accusations l’an dernier et condamné à la prison à vie. Mais un tribunal a par la suite ordonné un nouveau procès, qui était en cours quand un tribunal du Caire a ordonné sa libération conditionnelle mercredi.

En début de semaine, un tribunal égyptien a également reconnu Moubarak non coupable des accusations selon lesquelles, avec ses fils, il aurait détourné des fonds publics pour les palais présidentiels.

L'éviction du pouvoir de Moubarak a permis l’élection de Mohamed Morsi à la présidence, avant qu'il ne soit renversé par l'armée le 3 juillet, et arrêté.

L'armée a installé un gouvernement provisoire chargé de sévir contre les Frères musulmans, la formation politique de Morsi.

Les autorités égyptiennes affirment qu'au moins 1.000 personnes ont été tuées dans les violences politiques depuis le début du mois de juillet. Selon les Frères musulmans, le vrai bilan serait beaucoup plus lourd.
XS
SM
MD
LG