Liens d'accessibilité

Egypte : Hosni Moubarack en prison malgré sa libération sous caution


Hosni Moubarack au tribunal

Hosni Moubarack au tribunal

L’ancien président Egyptien avait été condamné à la prison à perpétuité en juin, mais en janvier dernier un nouveau procès a été ordonné en raison de défaillances procédurales.

La Cour d’appel égyptienne a décidé de libérer Hosni Moubarak sous caution en rapport avec la mort des manifestants en 2011 lors de la révolution. Cependant, il ne quittera pas la prison en raison des autres affaires en cours. L’ancien président Egyptien avait été condamné à la prison à perpétuité en juin, mais en janvier dernier, un nouveau procès a été ordonné en raison de défaillances procédurales.

Joint par Jean Roger Bion, Riccardo Bocco, professeur de sociologie à l’Institut des hautes études de Genève, estime que la décision de maintenir Moubarak en prison relève de la lutte d’influence entre la magistrature et le pouvoir en place au Caire.

« Cette décision du tribunal n’est pas sans étonner, mais de là à ce qu’on puisse imaginer une résurrection politique de l’ancien raïs, résurrection politique bien entendu, je pense que nous en sommes bien loin.»


Le professeur Bocco avance comme hypothèse un conflit opposant, depuis novembre, « une certaine partie de la magistrature égyptienne » en place depuis l’époque de l’ancien rais aux « nouveaux articles constitutionnels qui visent à donner au président égyptien des pouvoirs plus étendus sur le judiciaire. »

Il se peut que la magistrature donne « des signes de rébellion par rapport au nouvel ordre imposé par les Frères musulmans », a-t-il dit.

Notant que seuls les crimes économiques ont été retenus contre l’ancien président Moubarack, Riccardo Bocco a dit qu’il faut s’attendre à « des protestations bien claires de la part des familles des victimes. » A son avis, « la bataille n’est pas gagnée pour le moment, ni du côté de l’ancien président égyptien, ni du côté de la magistrature, voire du côté du président Morsi. »
XS
SM
MD
LG