Liens d'accessibilité

Mort d'un témoin après l'ouverture du procès des assassins présumés de Mamadou Ndala


Le colonel Mamadou Ndala

Le colonel Mamadou Ndala

Celui qui conduisait la Jeep du haut-gradé congolais, le sergent-major Arsène Ndabu Ndongala, est décédé ce jeudi matin dans des circonstances floues.

Le premier témoin du procès est mort au lendemain de la première audience censée faire la lumière sur ce drame.

Le sergent-major Arsène Ndabu Ndongala comparaissait pour non-assistance à personne en danger alors qu'il était au volant du véhicule dans lequel est mort le colonel Ndala, le 2 janvier 2014.

Selon Nicaise Kibel Bel'Oka, directeur du journal Les Coulisses, le prévenu devait comparaitre à nouveau ce jeudi suite à son témoignage de la veille. Un membre de la Monusco ayant contredit ses déclarations.

Le colonel Ndala, qui incarnait pour beaucoup les progrès de l'armée pour tenter de ramener la paix dans l'Est de la République démocratique du Congo, a été tué le 2 janvier près de Beni.

La population attend du procès qui s'est ouvert mercredi à Beni devant la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu qu'il fasse toute la lumière sur la mort de cet officier charismatique.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG