Liens d'accessibilité

Mort du chef du groupe Etat islamique en Afghanistan et au Pakistan


Il a été tué par un tir de drone américain dans l'est de l'Afghanistan selon les autorités afghanes et deux combattants de l'EI présents lors de l'attaque.

La mort d'Hafez Saïd est un coup dur pour le réseau extrémiste qui, bien qu'encore à un stade embryonnaire dans la région, cherche à s'implanter durablement dans cette zone à cheval sur l'Afghanistan et le Pakistan.

L'EI y affronte tant les services de sécurité gouvernementaux que les rebelles talibans, historiquement très bien enracinés, notamment dans la province de Nangarhar, où le tir de drone a eu lieu.

Selon les services de renseignement afghans, Hafez Saïd a été tué vendredi alors qu'il "participait à une réunion avec d'autres cadres" de l'EI. Deux commandants affiliés à l'EI ont confirmé la mort de Hafez Saïd à l'AFP.

Au total, la frappe a tué "30 dirigeants de Daech", selon les services d'espionnage afghans dans un communiqué.

Le colonel Brian Tribus, un porte-parole des troupes américaines en Afghanistan, a confirmé qu'un tir de drone américain avait bien eu lieu dans cette province vendredi, sans toutefois préciser l'identité des personnes visées.

Deux commandants de l'EI, et anciens membres des talibans, ont assuré à l'AFP qu'ils étaient présents au moment de la frappe. Selon eux, la dépouille d'Hafez Saïd "a été enterrée dans un endroit tenu secret" juste après l'attaque.

Hafez Saïd avait été nommé en janvier par la direction du réseau extrémiste à la tête de l'EI pour la "province du Khorasan", une région qui englobe l'Afghanistan, le Pakistan et certaines zones de pays limitrophes.

Depuis, nombre de combattants talibans ont fait défection et se réclament désormais de l'EI dans cette zone.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG