Liens d'accessibilité

Monica Lewinsky évoque une « relation consensuelle » avec Bill Clinton


L'ancienne stagiaire Monica Lewinsky et le président Bill Clinton à la Maison Blanche en novembre 1995

L'ancienne stagiaire Monica Lewinsky et le président Bill Clinton à la Maison Blanche en novembre 1995

Monica Lewinsky - l'ancienne stagiaire de la Maison Blanche dont la liaison avec le président Bill Clinton avait entrainé sa destitution par le Congrès des Etats-Unis, rompt son silence.

Lewinsky, qui est âgée aujourd’hui de 40 ans, avait plus de 20 ans lorsqu’elle a entamé une liaison avec l’ex-président démocrate dans les années 1990. Des rapports qu’elle qualifie de « relation consensuelle » dans une interview à la une de l'édition de juin du magazine Vanity Fair. Elle ajoute regretter « profondément » ce qui est arrivé.

Se référant à M. Clinton comme son « patron », Lewinsky écrit qu'il « a profité d’elle », mais que tout « abus » est plutôt survenu après que le scandale eut éclaté, quand on a fait d'elle « un bouc émissaire », afin de protéger le président et son pouvoir.

Conformément à la procédure anglo-saxonne de destitution (« impeachment »), qui permet au pouvoir législatif de destituer un haut fonctionnaire, la Chambre des représentants avait voté la mise en accusation de M. Clinton, accusé d’avoir menti sous serment sur sa relation avec Mme Lewinsky. Le procès du président s’était tenu au Sénat, qui l’a acquitté. Depuis, M. Clinton est resté une figure politique populaire.

Dans des extraits de l’article qui sera publié par Vanity Fair, Mme Lewinsky affirme que l'humiliation publique qu'elle avait subi en raison du scandale l’avait fait songer au suicide. Son but aujourd’hui est de s’impliquer « en faveur des victimes d’humiliation et de harcèlement en ligne », ajoute-t-elle.

Mme Lewinsky a choisi de sortir de son silence alors même que l'épouse de M. Clinton, l'ancien sénatrice et secrétaire d'Etat Hillary Clinton, envisage de briguer la présidence en 2016.
XS
SM
MD
LG