Liens d'accessibilité

Mondial : la grève des employés du métro de São Paulo se poursuit


Les manifestants à São Paulo le 9 juin 2014

Les manifestants à São Paulo le 9 juin 2014

La police brésilienne a lancé lundi des gaz lacrymogènes sur des protestataires qui manifestaient en faveur des employés du métro de São Paulo. Ces derniers sont en grève, et la circulation dans la plus grande ville du Brésil, à trois jours du lancement de la Coupe du monde de football de la FIFA, s’en trouve entravée.

La grève, qui a débuté il y a cinq jours, pourrait se poursuivre jeudi, premier jour de la coupe, lorsque le Brésil affrontera la Croatie dans un stade à environ 20 kilomètres du centre de São Paulo.

Environ 150 grévistes et leurs sympathisants ont mis le feu à des monceaux d'ordures sur une avenue centrale de la métropole. Certains criaient : « Il n'y aura pas de coupe, il y aura une grève! »

La police a tiré des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Les employés du métro réclament des augmentations de salaire d’un peu plus de 12 %, tandis que cette société publique offre 8,7 %.

Un tribunal de São Paulo a statué dimanche que la grève est illégale et a infligé une amende de 175.000 dollars au syndicat des travailleurs pour les quatre premiers jours de débrayage. Il a également averti que cette amende serait portée à 220.000 dollars pour chaque jour durant lequel l'arrêt de travail se poursuit.

La grève des travailleurs du métro est la dernière en date d'une série de débrayages visant à protester contre les dépenses du gouvernement pour accueillir la Coupe du monde 2014, et les Jeux olympiques d'été de 2016.

Les manifestants estiment que le Brésil devrait consacrer davantage de fonds aux services publics tels que les hôpitaux et les écoles, des services qui profitent directement à la population.
XS
SM
MD
LG