Liens d'accessibilité

Qualifications pour le Mondial 2018 : le Pérou contrarie l'Argentine


Lionel après une défaite contre le Chili (4-2) lors de la finale de la Copa America 2016.

Lionel après une défaite contre le Chili (4-2) lors de la finale de la Copa America 2016.

Le mois dernier contre le Venezuela, l'Albiceleste, déjà sans Messi, avait aussi fait match nul 2-2.

L'Argentine, privée à nouveau de sa star Lionel Messi, a encore dû se contenter d'un match nul dans les éliminatoires sud-américaines pour la Coupe du monde 2018 en Russie, contre le Pérou (2-2), jeudi à Lima.

Le mois dernier contre le Venezuela, l'Albiceleste, déjà sans Messi, avait aussi fait match nul 2-2.

L'Argentine a ainsi rétrogradé à la cinquième place, avec le même nombre de points (16) que l'Equateur (3e) et la Colombie (4e) et a démontré une nouvelle fois sa dépendance au quintuple Ballon d'Or.

Jeudi, par deux fois, l'Argentine a mené et, par deux fois, le Pérou est revenu à sa hauteur pour arracher finalement un match nul logique et mérité.

En l'absence de Messi, touché aux adducteurs, le grand espoir argentin Paulo Dybala était très attendu, mais l'attaquant de la Juventus Turin n'a pas eu l'occasion de se mettre en évidence dans une rencontre physique et très fermée.

L'Albiceleste a pourtant ouvert la marque dès la 15e minute par Ramiro Funes Mori qui a inscrit son premier but en sélection au terme d'un cafouillage devant le but péruvien.

Le Pérou a dû attendre la seconde période pour concrétiser sa domination territoriale : son capitaine Paolo Guerrero a remis les deux équipes dos à dos à la 58e minute sur une ouverture de Miguel Trauco.

Alors que le Pérou semblait avoir pris l'ascendant, Gonzalo Higuain a redonné l'avantage à son équipe en reprenant instantanément, sans regarder le but, une ouverture lumineuse de Pablo Zabaleta (77).

Mais le Pérou ne capitulait pas et Guerrero obtenait un penalty après avoir été poussé dans le dos dans la surface de réparation par Funes Mori. Il était transformé en force par Christian Cueva (84).

"En seconde période, nous n'avons pas réussi à avoir le contrôle du ballon, et c'est quelque chose qui me préoccupe car nous avons sur le papier les joueurs pour contrôler le ballon", a regretté le sélectionneur argentin Edgardo Bauza.

Higuain et ses coéquipiers peuvent inverser la tendance dès mardi : ils recevront le Paraguay, 6e avec 12 points après avoir concédé deux défaites de suite (4-0 contre l'Uruguay et 0-1 contre la Colombie).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG