Liens d'accessibilité

Mokoko passe sa deuxième nuit à la DGST


Le général Jean-Marie Michel Mokoko à Bangui, le 7 mai 2014.

Le général Jean-Marie Michel Mokoko à Bangui, le 7 mai 2014.

Au Congo, le général Jean-Marie Michel Mokoko est en garde à vue depuis ce mardi. Il est retenu par la Direction générale de surveillance du territoire (DGST).

Aucune infraction ne lui a été notifiée, selon la défense du général Jean-Marie Michel Mokoko. Le seul motif qui le retient ce sont "les raisons d’enquêtes", précise la même source. Depuis mardi 14 juin, 11h heure locale, il est interrogé à la Direction générale de surveillance du territoire sur ses liens avec certains individus dont on ne connait pas encore l’identité.

Selon la procédure, la garde à vue dure 72 heures mais peut être prolongée de 48 heures. Après ces délais, le général Mokoko devrait retrouver sa liberté ou être déférer devant un magistrat.

Un de ses assistants qui l’a vu ce matin, affirme que M. Mokoko se porte bien.

Candidat malheureux de la présidentielle du 20 mars dernier, le général Mokoko a été assigné à résidence depuis début avril. Il conteste la réélection du président Denis Sassou Nguesso. La veille de sa comparution, le général Mokoko a dit à VOA Afrique, qu’il ne peut pas reconnaître les résultats d’une élection « biaisée », précisant également que son traitement était devenu « inacceptable ».

Eric Manirakiza

XS
SM
MD
LG