Liens d'accessibilité

Mokhtar Belmokhtar, présumé tué par une frappe aérienne américaine en Libye


Mokhtar Belmokhtar (Reuters)

Mokhtar Belmokhtar (Reuters)

L'Algérien était accusé d’être le cerveau du commando qui a attaqué la plate-forme pétrolière algérienne d'In Amenas en janvier 2013 et sa tête avait été mise à prix par les Etats-Unis.

L'Algérien Mokhtar Belmokhtar aurait été tué lors d'une opération aérienne menée par les Etats-Unis en Libye. C’est ce qu’a annoncé dimanche le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale.

Auparavant, le Pentagone avait déclaré que l'armée de l'air américaine avait mené samedi soir une frappe « réussie » contre une cible liée à Al-Qaïda en Libye. Le département d’Etat américain avait mis la tête de Belmokhtar à prix, faisant miroiter une récompense de 5 millions de dollars. Il était accusé d’être le cerveau du commando qui a attaqué la plate-forme pétrolière algérienne d'In Amenas en janvier 2013. L’attentat avait couté la vie à 37 personnes, dont trois Américains.

Dimanche soir, les autorités américaines cherchaient toujours à determiner si Belmokhtar était bien mort.

XS
SM
MD
LG