Liens d'accessibilité

Les observateurs internationaux veulent "la démocratie" au Niger


Les observateurs des élections au Niger se sont réunis samedi 20 février à Niamey.

Les observateurs des élections au Niger se sont réunis samedi 20 février à Niamey.

Le chef de la mission d'observation de l'Union africaine, Jean Eyeghé Ndong, a appelé au respect de la démocratie. L'envoyé spécial de VOA Afrique Nicolas Pinault était présent.

Les différents observateurs des élections au Niger se sont réunis à Niamey samedi 20 février, un jour avant les élections législatives et présidentielle.

Le chef de la mission d'observation de l'Union africaine, Jean Eyeghé Ndong, a affirmé devant la presse que son groupe suivrait le scrutin avec vigilance, afin de promouvoir "la démocratie", "la liberté", "la justice" et "la paix" en Afrique et au Niger. "Notre mission est essentiellement une mission d'observation", a-t-il rappelé, affirmant néanmoins que les "défauts" et les "défaillances" observées lors du scrutin seraient signalées.

Des tensions ont déjà été observées ces derniers jours, à cause de l'autorisation du vote par témoignage dénoncée par la société civile et l'opposition. Alors que le président Mahamadou Issoufou affirme qu'il va gagner dès le premier tour par K.O., Amadou Boubacar Cissé, membre de la Copa 2016, a assuré vendredi au micro de VOA Afrique que l'opposition "ne se laissera(it) pas voler sa victoire". Selon lui, le vote de dimanche ne sera certainement pas transparent.

XS
SM
MD
LG