Liens d'accessibilité

12.600 Casques bleus pour stabiliser le Mali


Les soldats français se tiennant près des soldats ivoiriens à Toumodi, lors d'une formation militaire avant le départ des militaires ivoiriens pour le Mali, le 6 avril 2013.

Les soldats français se tiennant près des soldats ivoiriens à Toumodi, lors d'une formation militaire avant le départ des militaires ivoiriens pour le Mali, le 6 avril 2013.

La Minusma comprendra au maximum 11.200 soldats et 1.440 policiers, dont des "bataillons de réserve capables de se déployer rapidement".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé ce jeudi 25 avril 2013, la création d'une force de maintien de la paix de 12.600 Casques bleus chargés de stabiliser le nord du Mali après la libération de cette les islamistes qui contrôlaient cette région.

Cette Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), qui prendra le relais de la Misma (la force panafricaine), sera déployée effectivement au 1er juillet prochain, si les conditions de sécurité le permettent, et "pour une période initiale de 12 mois".

La Minusma comprendra au maximum 11.200 soldats et 1.440 policiers, dont des "bataillons de réserve capables de se déployer rapidement".

La Minusma aura aussi pour mission de protéger les civils, le patrimoine culturel et contrôler le respect des droits de l'Homme.

Philippe Bolopion, le représentant de Human Rights Watch aux Nations Unies s’est félicité de cette prise en compte de la dimension droit de l’Homme.

« On se réjouit de voir que cette nouvelle résolution sur le Mali comporte des garanties importantes en terme de droit de l’homme », a déclaré M. Bolopion.



A noter que l'opération militaire française au Mali a coûté plus de 200 millions d'euros depuis son lancement, le 11 janvier. C’est ce qu’a indiqué le ministère français de la Défense, cité par l’AFP.

Actuellement 3.850 soldats français sont au Mali. Leur nombre devrait passer à 2.000 environ en juillet et à un millier à la fin de l'année.

Au plus fort de l'opération Serval, lancée le 11 janvier contre les djihadistes qui occupaient le nord du Mali, le contingent français comptait près de 4.500 hommes.

Par ailleurs, ce jeudi à Bamako, la commission Dialogue et Réconciliation a été installée officiellement. A cette occasion, le Président par intérim s’est adressé aux membres de la dite commission.

XS
SM
MD
LG