Liens d'accessibilité

Migrants : Khartoum a besoin de plus de soutien international


Un village de migrants à la frontière entre l'Ethhiopie et le Soudan, 3 juin 2015. (AP Photo/Mulugeta Ayene)

Un village de migrants à la frontière entre l'Ethhiopie et le Soudan, 3 juin 2015. (AP Photo/Mulugeta Ayene)

Le Commissaire aux réfugiés du gouvernement soudanais a indiqué que la communauté internationale devrait davantage aider son pays à réduire le flux de migrants d'autres pays africains qui passent par le Soudan.

Il s'exprimait à Khartoum le jour d'un sommet consacré à Malte à la crise des migrants, au cours duquel les Européens devaient faire pression sur les Africains pour réduire le flux de personnes partant vers l'UE.

Des milliers de migrants traversent en effet par le Soudan pour rejoindre l'Europe via la Libye.

"Le Soudan a besoin d'être davantage soutenu pour faire face à ces défis, en particulier le trafic de migrants", a déclaré Hamad Elgizouli.

Pour les convaincre, la Commission européenne souhaite mobiliser 3,6 milliards d'euros en faveur d'un Fonds fiduciaire pour l'Afrique.

M. Elgizouli a dit espérer que "le Soudan obtiendra une part" de ce montant alors que quelque 1.100 migrants, la plupart des Erythréens, arrivent chaque mois dans l'est du pays, la plupart pour se rendre en Europe, selon le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR).

Ce chiffre est plus élevé, selon le haut responsable soudanais, puisque 60 à 70 personnes entrent chaque jour dans l'est du pays.

Les Erythréens forment le troisième contingent le plus important à tenter de rejoindre l'Europe après les Syriens et les Afghans. Après le Soudan, leur route passe par Libye, d'où ils tentent de traverser la Méditerranée pour rejoindre l'Italie.

Quelque 86.500 Erythréens vivent dans l'est du Soudan, dont 75.800 dans des camps gérés par la Commission soudanaise aux réfugiés avec le soutien du HCR, selon l'ONU.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG